Aller au contenu principal

Les finances locales en 2017 et 2018 : Capacité d’épargne brute en progression et rebond des dépenses d’investissement


Les finances locales en 2017 et 2018 : Capacité d’épargne brute en progression et rebond des dépenses d’investissement

La Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL, Ministère de l’intérieur) vient de publier une étude sur les finances des collectivités locales en 2017 et 2018 (Bulletin d’information statistique, n°125, septembre 2018). Les chiffres et données figurant dans cette publication reprennent les principaux résultats du rapport 2018 de l’Observatoire des finances et de la gestion publique locale (OFGL).

Deux grands enseignements se dégagent :

  • En 2017, la capacité d’épargne des collectivités poursuit son redressement et les dépenses d’investissement repartent (enfin) à la hausse

Les dépenses de fonctionnement des collectivités locales repartent à la hausse en 2017 (+1,8 %) après une légère baisse en 2016 (-0,1 %) ; la moitié de la hausse de 2017 s'explique par les frais de personnel. Les recettes de fonctionnement des collectivités locales progressent elles aussi davantage qu’en 2016 (+2,3 % après +0,5 %), grâce notamment au dynamisme des recettes fiscales. Les recettes progressant plus que les dépenses, l’épargne brute des collectivités locales augmente une nouvelle fois (+5,0 %).

Après trois années de baisse, les dépenses d’investissement renouent quant à elles avec la croissance (+6,1 %), en particulier dans le bloc communal ; l'investissement des départements poursuit néanmoins sa diminution. Les ressources propres étant supérieures aux dépenses d’investissement, les collectivités locales dégagent de nouveau en 2017 une capacité de financement (+1,1 Md€). Les régions sont le seul niveau de collectivités à avoir un besoin de financement ; il est cependant plus faible qu'en 2016.

L'existence d'une capacité de financement se traduit à la fois par une hausse du fonds de roulement des collectivités locales (sauf pour les régions) et par un léger accroissement de l'encours de dette (+1,0 %, sauf pour les départements, dont l'encours de dette diminue de -2,0 %). La capacité de désendettement s’améliore pour tous les niveaux de collectivités ; en particulier, ce ratio s'améliore nettement pour les régions alors qu'il se dégradait depuis dix ans.

  • En 2018, une confirmation des tendances observées en 2017 et d’une reprise du cycle électoral

En 2018, les recettes de fonctionnement des collectivités locales devraient augmenter sensiblement au même rythme qu’en 2017. Les dépenses de fonctionnement devraient en revanche être plus contenues et l’épargne brute devrait donc à nouveau progresser.

Conformément au cycle électoral communal, les investissements devraient en 2018 être à nouveau dynamiques dans le secteur communal, et devraient redémarrer dans les départements ; en revanche, l'investissement resterait stable dans les régions.

L'amélioration des ratios d'endettement se poursuivrait.

Pour consulter et télécharger ce document, cliquez ici

Actualités similaires